France: Nique la Police, venger Theo!

Jeter la police raciste dehors les Banlieues, créer des comités d’autodéfense et organiser des manifestations de masse des travailleurs et des opprimés!

 

Par Johannes Moraga, Courant Communiste Révolutionnaire Internationale (CCRI), 27 février, 2017, www.thecommunists.net

 

 

 

La terreur de la Police Français

 

Il y a quelques semaines des policiers français, qui ont une longue histoire de meurtre et de harcèlement, en particulier les jeunes migrants ouvriers des banlieues de Paris et d’autres villes, violée Theo âgé de 22 ans, un frère noir avec aucun casier judiciaire. Alors que Théo se trouvait en garde à vue, officiers battre, roués et violé lui par voie anale avec une matraque de police. Les porcs de terroristes qui si violemment maltraités Theo a également criant des insultes racistes à lui durant son calvaire. Après que l’histoire est allé virale, la police couchée est allé jusqu'à qualifier le crime d’un “accident”. Théo a subi de graves blessures et a dû être transporté à l’hôpital. Cet incident horrible et brutal n’est pas isolé, comme la presse capitaliste et les sociaux-démocrates voudraient nous faire croire. C’est plutôt une manifestation de l’oppression de la police systématique contre les masses pauvres dans les grandes villes.

 

Cet incident particulier est encore un autre dans la guerre depuis longtemps brutale qu’impérialiste France mène contre la classe ouvrière française, ainsi que contre les jeunes migrants et les peuples opprimés d’Afrique et du monde arabe; mais pas moins alors, l’oppression systématique en cours des musulmans en France par la police et de vil l’État bourgeois raciste. Dans la France d’aujourd'hui, un frère noir est six fois plus susceptible d’être arrêté par la police, que ce qui est d’un blanc; et un frère arabe est huit fois plus de risques. (1)

 

L’islamophobie systématique, l’oppression des jeunes migrants, la violence brutale contre les grèves des travailleurs et l’agression militaire étrangére (au Mali, Afrique centrale, Syrie, Irak, etc.) sont simplement différentes armes dans l’arsenal de la classe dirigeante Française, qui sont dirigés contre les opprimés. Ils mènent la guerre contre nous; et nous, la classe ouvrière, les pauvres, les migrants, le peuple noir et musulman ainsi que les peuples d’Afrique et du Moyen-Orient, doit s’unir et de livrer une bataille commune pour défendre nous-mêmes et notre avenir.

 

Il est encourageant de voir la diffusion massive des manifestations en solidarité avec Theo – à partir de manifestations dans la banlieue à des marches régulières dans les villes partout en France, notamment Paris. Plus récemment, les protestations atteint un nouveau niveau avec de nombreuses écoles étant barricadés. La CCRI accueille chaleureusement ce soulèvement!

 

Comment organiser la résistance?

 

Naturellement, la souffrance de Théo et le constant comportement provocateur et raciste de la police qui se comporte pas autrement qu’une force d’occupation dans les banlieues a suscité protestations et petits soulèvements localement isolés. Il est très clair que l’État Français voit la police comme force d’occupation contre la classe ouvrière et des districts de migrants – c’est pourquoi ils appellent brigades de champ et utilisent pour la plupart des officiers blancs qui sont venus de loin villes et régions. Le premier instinct de la jeunesse pauvre et migrant était de jeter la police hors de leur circonscription. C’est ce qui s’est passé en 2005 à Paris après le meurtre de Zyed Benna et Bouna Traoré; en 2011 à Londres après le meurtre de Mark Duggan; en 2014 à Ferguson après le meurtre de Michael Brown; et en 2015 à Baltimore après le meurtre de Freddie Gray.

 

Ce réflexe en réponse à l’oppression à long terme, qui explose après un crime police unique et particulièrement scandaleux, est naturel et profondément justifié. Mais si nous voulons réussir à arrêter la police raciste et leur terreur des masses des frères noirs et migrants nous devons être organisé! Il ne suffit pas d’attaquer la police et de tenter de chasser les quartiers à la nuit. Tant que nous n’avons pas les unités autodéfense organisé dans nos collectivités à conduire la police dehors et gardez-les dehors et pour commencer à organiser l’ordre qui est dans l’intérêt de la Communauté, nous aurons plus de Theos, Bounas, Zyeds et Adamas dans le futur!

 

Il est également important de répandre le mouvement, comme nous avons déjà vu dans les manifestations à l’extérieur de les banlieues et dans les mouvements de solidarité dans les autres villes et dans les écoles. Toutefois, il est crucial d’étendre le mouvement aux travailleurs! Un lien essentiel pour cela devrait, il doit être les ouvriers arabes et noirs qui souffrent de la même violence et qui sont particulièrement surexploités! Des milliers de travailleurs ont eu leurs propres expériences (mauvais) avec la police violente, terroriste pendant les grèves contre la réforme du travail l’an dernier. Alors maintenant, il est doublement important à lutter ensemble pour la justice, contre l’oppression raciste et pour davantage de droits pour les travailleurs et les pauvres! Nous appelons les syndicats, le PCF, le NPA et le LO à organiser des grèves de solidarité avec les jeunes migrants et d’organiser des manifestations communes! Il est essentiel que le mouvement ouvrier soutienne activement les jeunes migrants dans leur lutte, donc ils ne restent pas isolés comme en 2005!

 

Non au pacifisme et d’illusions dans l’État – pour aller de l’avant un chemin révolutionnaire!

 

La réponse révolutionnaire aux crimes racistes en cours de la police doit être claire et offre une perspective de lutte pour les jeunes migrants militants! Il faut aller au-delà de condamner les crimes et en soulignant leur caractère systémique (même les réformateurs et les libéraux peuvent faire cela). La réponse révolutionnaire doit dire clairement ce qu’il faut faire, Comment défendre notre classe et comment faire pour que justice soit rendue. Les deux choses centrales à se battre pour doivent être, tout d’abord, de construire des unités d’autodéfense, qui ne reposent pas uniquement sur la bravoure de la jeunesse, mais qui sont organisées; et d’autre part, à répandre le mouvement dans toute la France et surtout à la classe ouvrière dans les usines.

 

La gauche Française, qui est pour la plupart assez aveugles et économiste dans sa perspective aux besoins des masses des peuples noirs et arabes, a fait preuve de graves faiblesses dans cette affaire. Malheureusement, le NPA, la Lutte Ouvriére et l’Étincelle n’appellent pas pour la formation des unités d’autodéfense de l’opprimé, ni qu’ils mentionnent même le mot d’autodéfense. Et c’est dans une situation dans laquelle des milliers de jeunes migrants sont battent contre la police pour défendre eux-mêmes et leurs quartiers! Ces forces de la gauche défendent le mouvement, mais ne dépassez pas la ligne du centrisme en direction au communisme révolutionnaire. Ainsi, ils ne vont pas plus loin que de défendre les opprimés et expliquent les raisons pourquoi ils sont opprimés, mais sans démontrer la voie militante de la libération. Une exception très positive à cette erreur parmi les gauche française est Révolution Permanente (la Section Française de la Fracción Trotskista) qui défendre expulser la police hors de les banlieues.

 

Bien pire est , bien sûr, ce qu’on appelle le Parti “Communiste” – le réformiste PCF – qui a soutenu l’État impérialiste français plusieurs fois dans sa lutte contre la résistance militante, ce qu’ils appellent le “terrorisme” (c'est-à-dire, soutenant le “état d’urgence”, soutenant des guerres impérialistes en Afghanistan ou en Irak, Mali, etc..) Le PCF non seulement n’est pas donné n’importe quel point de vue pour le mouvement de masse, mais ils est même appel à la “justice” capitaliste et – follement – appel a recruter 20,000 flics plus! (2) naturellement, ce n’est pas surprenant compte tenu du fait que le PCF calomnié les jeunes militants dans le soulèvement de 2005.

 

Il nous faut un Parti révolutionnaire militant qui est enraciné dans les couches inférieures de la classe ouvrière et en particulier parmi les migrants! Il est urgent que les révolutionnaires en France et dans toute l’Europe cesser de diriger leur travail politique envers les étudiants blancs et commencent à travailler dans les banlieues et les usines! Nous demandons à tous les véritables révolutionnaires d’unifier sous un programme révolutionnaire et se consacrer à la construction de ces véritables partis révolutionnaires et une nouvelle partie du monde qui va rompre avec la tradition du réformisme social-chauvinisme blanc et la passivité du centrisme! Nous avons dans la CCRI d’engager toutes nos forces dans ce but!

 

Victoire pour les banlieues – jeter la police dehors, mise en place comités d’autodéfense!

 

Étendre le mouvement aux masses de la classe ouvrière et à la jeunesse!

 

Pour un mouvement révolutionnaire de migrants contre le racisme et la violence policière!

 

À bas l’impérialisme français – pour sa défait interne et à l’étranger!

 

 

 

Remarques:

 

(1) https://www.opensocietyfoundations.org/sites/default/files/search_20090630.Web.pdf

 

(2) http://13.pcf.fr/96702

 

Free Homepage Translation