Turquie après le défait coup d'Etat: Défendre les droits démocratiques!

Déclaration conjointe des Dördüncü Blok (Turquie) et la Courrant Comuniste Révolutionnnaire Internationale (CCRI/DKUE), 16/07/2016 (21h30 heure locale en Turquie), http://www.thecommunists.net et http://dorduncublok.blogspot.com

 

 

 

1. Après la tentative de coup par l'armée turque a été défait dans les rues d'Istanbul, les révolutionnaires doivent rester vigilants. Nous ne devons pas laisser que  ce  tentative de coup d’Etat manquée  soit utilisé par le gouvernement réactionnaire Erdoğan pour réduire davantage les droits démocratiques. Cependant, cette tentative de coup d'Etat était pas un théâtre politique inventé par Erdoğan pour justifier encore  plus un nouvel affaiblissement des droits démocratiques, il était une véritable tentative qui a été interrompu par le sang des masses.

 

2. Il semble que presque toutes les grandes puissances étaient prêtes à soutenir un coup d'État. Ils ne disent pas quelque chose de négative à propos de la grève jusqu'à ce qu'il est devenu clair qu'il avait été battu dans les rues. Après le coup d'Etat qu'ils avaient à parler contre lui parce qu'ils veulent toujours avoir une influence sur le gouvernement turc. Le fait que l'armée fidèle à Assad syrienne a salué la tentative de coup d'Etat en Turquie démontre encore une plus fois la nature réactionnaire du régime Assad.

 

3. Nous soulignons que notre position dans le document nous avons publié alors que  la tentative de coup d'Etat était toujours en cours est tout à fait correct. Pendant la nuit, entre 15 et 16 Juillet, nous avons déclaré: «Pour défait le coup nous avons besoin des actions de masse des travailleurs et des pauvres (...) ils ont mis les soldats dans les rues et les quartiers, nous allons les montrer ce qui était une  erreur! " (Voir la déclaration du CCRI et de DKUE: Turquie: Défait le coup dans les rues Pas de soutien politique pour l'AKP / Erdogan. Mais l'ennemi principal est le commandement de l'armée, soutenue par les grandes puissances, http://www.thecommunists.net/home/fran%C3%A7ais/defait-le-coup-d-etat-turquie/).C'est exactement ce qui est arrivé. Le coup d'Etat a été vaincu par les masses des pauvres des villes d'Istanbul et Ankara. Alors que beaucoup de ceux qui sont descendus dans les rues sont des partisans de Erdoğan et beaucoup avaient religieusement motivée nous devons affirmer catégoriquement: ils étaient sur le bon côté des barricades et son opposition héroïque contre le coup, nous étions avec eux.

 

4. Le fait que la gauche turque n'a joué aucun rôle dans cette lutte de masse reflète simplement leur faiblesse et leur sectarisme. Cela aurait pu être l'occasion parfaite pour les gauchistes turcs gagner la confiance d'un secteur des masses de travailleurs religieux turcs qui suivent l'AKP. Nous aurions pu les montré que même si nous avons des différences politiques, nous aussi défendre leurs droits et leur vie contre les attaques réactionnaires. Les événements à Istanbul démontrent l'importance de la construction d'un véritable parti révolutionnaire qui est en mesure d'intervenir dans de tels combats aux côtés des travailleurs politiquement arriérés et leur montrer dans la pratique qu'ils peuvent nous faire confiance.

 

5. La gauche turque aurait pu utiliser cette opportunité pour prendre le contrôle d’au moins certains districts d’Istanbul et d’autres parties du pays. Pourrait prendre les rues sous le slogan « À bas le coup d’état – mais aucun soutien politique  pour Erdoğan ! » Et aurait eu au moins une influence limitée avec les masses en révolte. Ils aurait pu s’assurer que, au moins dans certaines parties du pays, le résultat de la révolte des masses ont pris à l’autodétermination à certains quartiers. Cela aurait été un signal important pour les masses de la Turquie sur la façon de procéder. Mais il n’est pas surprenant, le sectarisme de la gauche conduit à déclarer que les révolutionnaires doivent rester à la maison alors que les masses sont battaient dans les rues. C’est la façon de ils “ne salir pas les mains” en attente d’un “pur” mouvement révolutionnaire (ce qui n’arrive jamais) et  rester l’isolement.

 

6. Nous demandons pour les comités populaires devraient surveiller l’armée et particulièrement les agents qui ne sont pas fidèles à la volonté des masses populaires. Tous ceux qui ont participé au coup d’État ou ont été impliqués dans des crimes de guerre au Kurdistan devraient être portées à la Cour. La masse de la population pour nettoyer l’armée de tous ceux qui sont prêts à lever les armes contre eux. Nous proposons que tous les passages de la Constitution turque et les lois qui permettent l’armée d’intervenir contre leur propre peuple devrait être supprimé ; De même, l’option de déclarer la loi martiale doit également être éliminée. Cependant, nous devons aussi laisser sans équivoque clairs raconter les travailleurs et opprimés qu’aucun morceau de papier les protégera contre l’armée et la police, juste leur propre force, son organisation et sa volonté de se battre.

 

7. Dans le même temps, nous nous opposons à l’effort du gouvernement Erdoğan au renforcement de la police, au détriment de l’armée. L’entrée en vigueur de la présente politique en aucune façon veillera à ce qu’il n’y aura aucune dictature en Turquie, mais est seulement pour s’assurer qu’il ne sera pas menée par l’armée. La stratégie de renforcement de la police d’Erdogan a été conçue pour faire en sorte qu’il sera en mesure de rester au pouvoir et construire votre présidentiel État-policier-dictatorial. Les travailleurs et les masses du peuple ne doivent pas avoir confiance dans la police, qui ont été utilisée pour réprimer les manifestations nombreuses reprises dans le passé, et ils sont prêt à l’attaque contre les masses une fois de plus au moment où qu'ils sont appelés. Seuls les travailleurs et les milices populaires qui sont vraiment fidèles à la masse du peuple, élu à des milieux de places de travail et les quartiers, garantira que les forces armées aura une forte opposition, s’ils tentent d’attaquer leur propre peuple. Ces milices veillera à ce que les pauvres et nos frères et sœurs Kurdes sont protégées.

 

8. La partie de l’armée qui a déclaré la guerre aux masses du peuple, avaient leurs chars d’assaut ont envahi et assiégé  et ont été obligés de capituler. De même, nous devons combattre la guerre déclarée contre le peuple kurde, avec l’occupation de leurs villes, les nombreuses arrestations et meurtres. Nous avons besoin de gagner le soutien des travailleurs turcs et pauvres pour forcer l’armée qui a attaqué à retirer ses forces des zones kurdes de Turquie et à mettre fin à leurs opérations militaires et assassinats contre des frères kurdes. Les événements de cette journée ont montré que les masses kurdes et turcs partagent le même ennemi : l’armée turque antidémocratique ! Maintenant est le moment de travailleurs turcs ont été coupés de l’influence réactionnaire de l’AKP. Mais qui ne peut se faire simplement par une dénonciation sectaire de l’AKP, comme le font les staliniens, mais afin de les défendre contre les attaques réactionnaires et pédagogiquement leur expliquant leurs véritables intérêts. Dans le même temps, nous devons lutter contre toutes les mesures réactionnaires du gouvernement Erdoğan et politiquement  critiquer le islamisme bourgeois.

 

9. Un drapeau central pour les révolutionnaires en Turquie est maintenant « pour une Assemblée Constituante Révolutionnaire ! » Nous allons lutter pour une Assemblée constituante aux élus des commissions basées sur les assemblys massives dans les quartiers et lieux de travail. Nous devons lutter contre tous les réactionnaire attaques contre les s démocratiques droits  et lutter pour la formation du pouvoir royal aux travailleurs et aux pauvres.

 

10. La tâche centrale reste à construire un parti authentiquement révolutionnaire en Turquie. Il est impératif que ce parti est également en mesure d'influencer politiquement les travailleurs religieux, tout en donnant aucun soutien politique à l'islam. Ce parti va défendre les masses du peuple, en particulier les Kurdes et les autres minorités nationales, contre toute injustice, peu importe si sont  les généraux kémalistes, l'Etat policier Erdoğan ou de sociétés multinationales! Pour la formation de partis révolutionnaires dans tous les pays, et son renforcement dans les luttes à venir! Pour une révolutionnaire 5ème International!

 

Free Homepage Translation